Quel salaire pour les travailleurs étrangers temporaires ?

Crédits photo : ADH

Crédit photo : A. Dadier

À quel prix peut-on travailler au Canada ?

Au Canada, le taux du salaire minimum est fixé par chaque province ou territoire.

Ainsi, par exemple, le taux courant du salaire pour les travailleurs qualifiés adultes va être de 11,20 $CAN en Alberta, de 11,25 $CAN en Ontario, de 12,50 $CAN dans les Territoires du Nord-Ouest et de 10,75 $CAN au Québec.

En matière d’immigration, il est important de déterminer le taux de salaire courant affiché pour la profession et le lieu de travail, en d’autres termes, il s’agit du salaire horaire médian tel que défini par Guichet-Emplois.

La détermination du salaire courant peut se faire par le code de la profession (CNP) ou par la région d’emploi. À titre d’exemple :

Pour un(e) gérant ⁄ gérante de commerce de détail (CNP0621), le salaire médian serait de :

  • 26,44 $CAN en Alberta,
  • 24,50 $CAN au Manitoba,
  • 20,51 $CAN au Nouveau-Brunswick,
  • 24,04 $CAN en Ontario,
  • 21,63 $CAN au Québec.

Pour un(e) concepteur ⁄ conceptrice de sites Internet (CNP2175) :

  • 25,45 $CAN en Alberta,
  • 24,04 $ en Colombie-Britannique,
  • 28 $CAN en Ontario,
  • 24,04 $CAN au Québec.

Pour un(e) électromécanicien ⁄ électromécanicienne (CNP7333) :

  • 35,32 $CAN en Colombie-Britannique,
  • 25 $CAN en Ontario,
  • 23,50 $CAN au Québec.

Déterminer le salaire courant est primordial quant à la procédure d’immigration à suivre pour obtenir un permis de travail.

Dans le cadre du Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET), Emploi et Développement social Canada (EDSC) utilise le salaire horaire médian provincial ou territorial pour déterminer si l’employeur doit répondre aux critères du volet des postes à hauts salaires ou du volet des postes à bas salaires.

À titre informatif, le salaire médian horaire du Québec est de 20 $CAN, celui de l’Ontario de 21,15 $CAN et celui de l’Alberta de 25$CAN.

Dans le cadre du programme des travailleurs agricoles saisonniers, l’employeur canadien (hors Québec) devra fournir au travailleur étranger les mêmes avantages sociaux et salaire que ceux qu’il offre aux travailleurs canadiens et résidents permanents ; l’employeur québécois devra respecter les salaires établis par le Ministère de l’Immigration de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) sans verser un salaire inférieur au taux du salaire minimum.

En matière de résidence permanente, le salaire reçu pourra avoir une importance : la demande de certificat de sélection du Québec dans le cadre du programme de l’expérience québécoise exige non seulement que la profession exercée soit suffisamment qualifiée (O,A ou B) mais aussi que le salaire horaire soit mentionné et justifié.

Renseignez-vous sur le salaire qui vous revient pour bien entreprendre vos démarches d’immigration.

 

À propos de Alexandre Hénaut

Avocat chez Wellstein Mora Rodriguez International S.A. 1980, rue Sherbrooke ouest, bureau 700 Montréal (Québec) H3H 1E8 Canada
Image | Cette entrée, publiée dans CAN - Expérience Internationale Canada, CAN - Permis de travail, CAN - Résidence permanente, CAN - Résidence temporaire, CNP (classification nationale des professions), Permis de travail, QC - Certificat d'acceptation/CAQ, QC - Expérience québécoise/PEQ, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s