Travailler au plus vite en temps de COVID-19

Crédit photo : Alexandre Hénaut

La COVID-19 a un impact important sur le statut au Canada des travailleurs étrangers.

En perdant leur emploi ou en devant changer d’employeur, les travailleurs étrangers doivent mettre à jour leur permis de travail au plus vite.

Pour éviter des situations dans lesquelles les travailleurs doivent cesser leur emploi ou ne peuvent pas commencer à travailler tout de suite pour leur nouvel employeur, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) adopte des mesures temporaires exceptionnelles sous la forme de politiques d’intérêt public.

Particulièrement, au cours de la pandémie liée à la COVID-19, IRCC a pris 4 mesures pour faciliter le traitement des demandes de permis de travail :

Cette politique permet donc à un travailleur lié à un employeur spécifique de pouvoir commencer à travailler pour le nouvel employeur pour lequel il a fait une demande de permis de travail s’il y est autorisé par IRCC et ce dans l’attente de l’obtention du permis.

Selon IRCC, cette politique permet de réduire le délai de traitement des demandes des professionnels des secteurs agricoles et agroalimentaires tout comme ceux des soins de santé ainsi que les camionneurs.

Cette politique permettra notamment aux travailleurs de pouvoir retrouver un emploi et surtout de pouvoir commencer à travailler s’ils y sont autorisés alors même qu’ils ont perdu leur statut (suite à l’expiration de leur permis de travail ou à un refus de prolongation de permis de travail).

Selon le Gouvernement du Canada, la « mise en place de cette politique d’intérêt public permet à IRCC d’aider de nombreux demandeurs de résidence temporaire au Canada à aller de l’avant avec leurs plans d’étudier, de travailler ou de prolonger leur séjour en tant que visiteur au pays. »

Bien qu’IRCC traite les demandes au cas par cas afin de répondre aux particularités de chaque situation, le Canada a conscience des impacts de la pandémie sur le traitement des demandes et met en place dès que possible des mesures générales pour simplifier les procédures.

En conclusion, si vous avez une demande de permis de travail en cours de traitement (rétablissement de statut en tant que travailleur ou prolongation de permis), que vous avez changé d’employeur, que vous avez reçu une lettre d’instructions de collecte des données biométriques, une politique d’intérêt public pourrait peut être s’appliquer à votre situation.

Vérifiez donc si vous remplissez les critères de la politique d’intérêt public afin notamment d’être autorisé à commencer à travailler au plus vite et soumettez donc votre demande d’autorisation sans tarder via le formulaire web.

À propos de Alexandre Hénaut

Avocat chez Wellstein Mora Rodriguez International S.A. 1980, rue Sherbrooke ouest, bureau 700 Montréal (Québec) H3H 1E8 Canada
Image | Cette entrée, publiée dans autorisation, AVE, CAN - Permis de travail, CAN - Résidence permanente, CAN - Résidence temporaire, CAN - Visiteur, Canada, CNP (classification nationale des professions), dispense, Immigration Canada, Permis de travail, QC - Certificat d'acceptation/CAQ, Québec, visa, est marquée , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.